Trois visages
14 mars
de Jafar Panahi / Iran/ 1h40

Classé dans : Films-a-venir-pairs, prochain-film | 0

Malgré son interdiction de tourner, le cinéaste iranien signe son 4ème film en 8 ans, qu’il a réussi à faire sortir du pays à destination de différents festivals.
Il joue son propre rôle dans un beau road-movie truffé de plans en hommage à Abbas Kiarostami, son mentor disparu (« Le goût de la cerise »).

A travers 3 figures d’actrices, c’est un portrait en coupe de la condition faite aux femmes par la société iranienne doublé d’une réflexion sur le pouvoir et les ambiguïtés des images. Le film montre une société archaïque où seuls les hommes ont le pouvoir, où les superstitions et les préjugés sont très forts et tenaces: et le 4×4 du cinéaste va progresser à travers des sentiers étroits, comme une métaphore exemplaire du chemin qu’il
reste à accomplir.

Dans ce road-movie intérieur, le cinéaste enfermé retrouve au bout du chemin, la liberté du cinéma qui est le sien: malicieux, intelligent, sensible, attentif et généreux.
Tourner avec rien et clandestinement un tel film, chapeau l’artiste!

de Stéphane Brizé
avec Behnaz Jafari, Jafar Panahi, Marziyeh Rezaei
Iran, 1h40

Prix du Scénario à Cannes 2018.