Les Misérables
8 octobre
de Ladj Ly / France / 1h42

Ladj Ly met en scène la banlieue de Montfermeil en Seine-Saint Denis où il est né et continue de vivre. A 17 ans, il filme avec sa caméra numérique les émeutes de 2005,dans le quartier des Bosquets. C'est une bavure policière qui lui inspire son court-métrage, nommé aux Césars; ilen…

Suite et bande annonce...

So long, my son
15 octobre
de Wang Xiaoshuai / Chine/ 3h05

2011, annonce du gouvernement chinois de l’abandon de la politique de l’enfant unique.Wang Xiaoshuai a souhaité montrer l’imbrication entre l’intime et le social dans un pays où le gouvernement a imposé une politique de planning familial. Il est important selon lui de s’intéresser à la génération sacrifiée de parents d’enfants…

Suite et bande annonce...

Les invisibles
5 novembre
de Louis–Julien Petit / France / 1h42

Inspiré du livre de Claire Lajeunie « Sur la route des invisibles » et de son documentaire «  Femmes invisibles , survivre dans la rue ». le réalisateur a rencontré pendant plus d’un an des femmes SDF dans différents centres d’accueil à travers la France, découvrant par la même occasion le métier des…

Suite et bande annonce...

Wild Life
12 novembre
de Paul Dano / U.S.A. / 1h45

Acteur américain doué ("Okja", "Looper", "La dernière piste"), Paul Dano passe à la réalisation avec ce 1er film hypersensible (adapté du roman de Richard Ford ("Wild Life" - une saison ardente) où un adolescent est témoin de la dislocation du couple de ses parents, dans le Montana des années 60.…

Suite et bande annonce...

Portrait de la jeune fille en feu
19 novembre
de Céline Sciamma / France / 2h

La réalisatrice de "Tomboy", de "Naissance des pieuvres" et de "Bandes de filles", nous offre avec ce nouveau film, un éloge de la liberté mais aussi une merveille esthétique d'une pureté absolue. C'est un grand film sur le regard et sa ré-appropriation: celui que l'artiste (jouée par Noémie Merlant) pose…

Suite et bande annonce...

It must be Heaven
26 novembre
de Elia Suleiman / Fra-Palestine / 1h37

Le style de Elia Suleiman n'a pas changé depuis son chef-d'œuvre "Intervention divine" en 2002.Depuis 10 ans ("Le temps qui reste" en 2008, plus ouvertement politique), il n'avait pas réalisé de longs métrages.A propos de ce dernier film, il dit: "Dans mes précédents films, j'ai tenté de présenter la Palestine…

Suite et bande annonce...