Makala
3 mai
d’Emmanuel Gras / France / 1h36

Classé dans : Films-a-venir-pairs, prochain-film | 0

Un homme, un vélo, une route.
Depuis « Bovines » (2012), qui s’intéressait à la vie des vaches, Emmanuel Gras a l’habitude de ramasser le principe de ses films en un concept sec et percutant.

Tourné au Congo, le film emboîte le pas de Kabwita Kasongo, villageois et père de famille, vivant dans la brousse et fabriquant du charbon de bois (« makala » en swahili) pour aller le vendre à vélo dans la grande ville la plus proche.
De part sa simplicité et sa linéarité, Makala s’ouvre à une dimension allégorique, dans laquelle on peut voir une image limpide de la condition prolétarienne voire, tout simplement, de la condition humaine.

Emmanuel Gras suit Kabwita dans son périlleux voyage, avec l’attention des grands maîtres italiens (Roberto Rossellini, Vittorio de Sica) et une pudeur magnifique.

d’Emmanuel Gras
France, 1h36
avec Kabwita Kasongo, Lydie Kasongo.
Grand Prix de la Semaine de la Critique Cannes 2017.